logo de vin social club

Pour une meilleure expérience de navigation sur vinsocialclub.fr, veuillez actualiser la version de votre navigateur.

http://www.microsoft.com/fr-fr/download/internet-explorer.aspx

Les Chinois aiment le bordeaux... avec modération

image du profil utilisateur

Par : Vin Social Club

date de publication: mercredi 23 Oct 2013

image générique

Après les excès de ces dernières années, les acheteurs chinois de vin reviennent à la raison.

«
Toute la production du monde ne suffira pas à satisfaire le marché chinois. » Véridique ou exagérée, cette phrase du documentaire américain Red Obsession illustre bien la soif des Chinois pour le vin. Russel Crowe, prestigieuse voix off du film, y raconte leur amour immodéré pour les grands crus du vignoble bordelais. L’histoire est désormais bien connue: émergence d’une nouvelle classe aisée, occidentalisation des modes de vie et goût prononcé des élites pour le luxe version bling bling.
Mais le temps des excès est fini. Le vignoble girondin bruisse de rumeurs d’importateurs chinois venus déguster et repartis sans acheter. Un phénomène confirmé par les chiffres du CIVB (Centre interprofessionnel des vins de Bordeaux). En 2012, les exportations vers l’Empire du milieu ont explosé en volume (+ 23 %). Mais, à 338 Me, le chiffre d’affaires n’a augmenté que d’1 %.

1ère destination des vins bordelais

Se détournant du Médoc, les acheteurs se tournent vers la rive droite, voire vers les bordeaux supérieurs. Echaudés par le yo-yo des prix entre 2010 et 2011, les Chinois sont aujourd’hui à la recherche des bonnes affaires.
Et l’exemple vient de haut : du président Xi Jinping lui-même ! Il a appelé ses fonctionnaires à arrêter d’offrir aux élites de la nation des grands crus achetés avec les derniers publics. Une pratique qui ne collait pas avec sa politique anti-corruption...
Il en faut plus pour enterrer l’idylle entre Bordeaux et les Chinois, qui y ont acquis une cinquantaine de châteaux. 5e consommateur mondial, la République populaire reste la première destination des vins girondins à l’export. 72 millions de bouteilles ont pris ce chemin en 2012. Et il n’y a pas de raison que cela s’arrête... à condition que le secteur s’adapte à la nouvelle donne de la modération.





Yannick Groult
Télécharger le pdf

0 commentaires

il vous reste 500 caractères Publier