Agence web GooPlus

Vous avez toujours rêvé de transformer votre passion pour le vin en un véritable métier ? Alors, découvrez comment intégrer la filière du vin ! Plusieurs professions peuvent vous amener à travailler dans l’œnologie, avec ou sans formation. Bien sûr il vous faudra acquérir des compétences précises en plus d’apprécier promouvoir le savoir-faire français.

Vendre du vin

Vendre du vin

Devenir caviste

Directement dans les rayons, un caviste peut ouvrir son propre établissement de vente ou travailler dans une cave au sein d’un domaine, d’un vignoble ou d’une maison. Il va aller à la rencontre des clients pour les conseiller dans leurs achats. Le caviste peut aussi travailler dans l’événementiel.

Une formation courte en vin est conseillée pour monter en compétences et savoir bien vendre sa marchandise. Le caviste est souvent un travailleur indépendant, il peut donc suivre une formation pour apprendre à gérer une entreprise seul.

Devenir négociant en vin

Assurant le lien entre ceux qui produisent et ceux qui consomment le vin, le négociant est un commercial qui fait la promotion du vin. Il connaît sur le bout des doigts le processus de fabrication du vin et la culture de la vigne. Souvent, il représente un vignoble et se charge de diriger la commercialisation des vins qui y sont produits.

Devenez un négociant en vin en obtenant un :

  • BTSA technico-commercial Vins et Spiritueux ;
  • Bachelor Responsable en Marketing, Commercialisation et Gestion en Vin ;
  • Licence professionnelle Commerce des vins et Œnotourismes ;
  • Master 2 en Management commercial du vin et des spiritueux.

Devenir sommelier

Cet expert en œnologie travaille directement auprès de la clientèle. Il est en salle de restaurant pour servir et conseiller quels vins déguster en fonction du menu. À sa charge il y a donc l’accord mets & vins, mais aussi la gestion du bar à vin.

Le sommelier a suivi une formation courte dans un établissement d’hôtellerie-restauration reconnu par l’État. Ce métier est aussi accessible après un CAP Service ou Cuisine suivi d’un brevet ou d’une mention complémentaire sommelier.

Développer et protéger la filière du vin

Protéger le vin

Devenir œnologue

Pour devenir œnologue, vous allez devoir acquérir de nombreuses connaissances autant sur la dégustation du vin que sa commercialisation et son élaboration. Il combine son expertise scientifique et technique pour pouvoir travailler dans n’importe quelle structure de la filière du vin. Avoir un œnologue dans son équipe viticole est primordial !

Les œnologues reconnus possèdent obligatoirement le Diplôme National d’Œnologue (DNO). Il faut avant réaliser une licence en biologie ou en chimie afin d’intégrer une formation de niveau master menant à ce diplôme.

Devenir juriste spécialisé dans le droit de la vigne et du vin

Le juriste du secteur viticole va prendre en charge tout l’aspect législatif de la production et de la commercialisation du vin. Il associe ses connaissances en droit et sa passion pour le vin afin de protéger et défendre les acteurs de la filière du vin. En faisant appel à un juriste spécialisé, vous bénéficiez de sa protection juridique.

Après une licence de droit classique, le juriste doit se spécialiser dans le droit de la vigne et du vin au moment de son entrée en master. Il pourra ensuite intégrer un cabinet d’avocat ou ne travailler pour qu’une seule entreprise.

Produire du vin

Produire du vin

Devenir vigneron

Le vigneron est celui qui va transformer les raisins en vin ! Il prend part à toutes les étapes de l’élaboration du vin, que ce soit les vendanges, la fermentation ou la mise en bouteille. Quand il ne le fait pas lui même, il reste sur place pour contrôler et diriger les opérations.

Des formations spécifiques permettent de devenir vigneron, comme le BTS viticulture œnologie, la licence professionnelle Métiers de la vigne et du vin ou encore le Master viticulture œnologie.

Devenir tonnelier

Le tonnelier maîtrise la fabrication, l’entretien et la réparation des fûts en bois, quelles qu’en soient les dimensions ! Il a un rôle essentiel dans l’élaboration du vin, son savoir-faire permet de contrôler le vieillissement du vin. Son expertise s’étend du choix du bois jusqu’à l’assemblage final des tonneaux.

L’art de la tonnellerie s’apprend au cours d’un CAP Tonnellerie. La pratique est la clé pour exceller dans ce métier, les alternances et les stages l’aideront à obtenir les connaissances nécessaires.

Devenir maître chai

Présent tout au long de la production du vin, le maître chai va travailler avec l’œnologue pour superviser chaque étape dès les vendanges jusqu’au produit final. En cas de problème, c’est à lui qu’il faut se référer ! Il vérifie le travail de chacun pour que tout se déroule correctement du début à la fin.

Le maître chai doit posséder autant des connaissances en œnologie qu’en management. Il peut obtenir un BTSA Viticulture et œnologie ou un diplôme national d’œnologue avant de pouvoir postuler à ce poste.

Devenir ouvrier viticole

Accessibles avec ou sans formation, être ouvrier viticole signifie travailler directement au milieu des vignes. Il peut exercer son métier tout au long de l’année ou bien seulement à certaines périodes notamment pendant les vendanges pour apporter son aide aux vignerons. En réalité, pour être ouvrier viticole il faut être en premier un ouvrier agricole puis se spécialiser dans la viticulture.

Le CAPA Vigne et vin, le BPA Travaux de la vigne et du vin, spécialité travaux de la vigne ou encore une formation agricole avec en option la viticulture sont conseillés pour évoluer dans cette filière.

Devenir chef de culture

Juste au-dessus de l’ouvrier viticole se trouve le chef de culture. C’est à lui que revient la responsabilité de tout ce qu’il se passe dans les vignes, mais aussi au domaine. Il dirige et forme son équipe, s’occupe des plannings et vérifie le bon développement de la vigne. Sa présence permet de contrer tous les imprévus lors de la production du raisin.

Les formations pour devenir chef de culture sont les mêmes que pour les ouvriers agricoles. Pour aller encore plus loin, il peut continuer ses études en devenant ingénieur en agriculture, en agronomie et des techniques agricoles, spécialisé en viticulture œnologie.