Agence web GooPlus

L’année est d’ores et déjà bien entamée, nous sommes à plus de la moitié de 2022 et des tendances continuent de s’affirmer dans la filière du vin. Comme chaque année, Idealwine, plateforme spécialisée dans la vente du vin, nous partage des données sur le marché de l’œnologie afin de prendre connaissance de son évolution. Voici ce qu’il faut en retenir !

Les nouveautés vin en 2022

Plusieurs tendances se sont démarquées en 2022, certaines en continuité de celles de 2021, d’autres les ont largement dépassés. Nous vous en présentons 5 qui selon nous vont continuer d’influencer le marché pour le reste de l’année.

La répartition des parts de marché du vin en France en 2022

En tête du marché, trois régions prennent le monopole dans la vente de vin. Il s’agit tout simplement de la Bourgogne, de Bordeaux et du Rhône qui possédaient déjà une grande part du marché du vin en 2021. Pour le moment, on établit leur présence combinée à 84% ! La première étant la Bourgogne qui prend de plus en plus de place. En revanche, en termes de volume c’est Bordeaux qui gagne.

Tout de même, de plus en plus de régions viticoles investissent et essayent d’évoluer. On remarque notamment les Pays de la Loire qui se fait une place dans le top 5 des flacons les plus chers et qui a réussi à mettre en valeur la rareté de ses vins afin de renvoyer une image singulière de son patrimoine.

Nous avons également le Languedoc qui en 2021 a eu la plus belle évolution et qui en 2022 continue de proposer des vins d’exceptions.

Des consommateurs encore plus expérimentés

Alors que la filière du vin est particulièrement développée en France, ce n’est pas forcément celle où les consommateurs ont le plus de connaissances. Malgré tout, cette tendance commence à s’inverser puisque depuis le début de 2022 ils sont de plus en plus nombreux à estimer être un amateur éclairé.

Les curieux se font plus nombreux et les acteurs du marché l’ont bien compris ! L’événementiel prend de l’ampleur et ouvre ses portes à tous. On observe donc une augmentation dans le nombre de portes ouvertes dans les vignobles, de dégustations privées et d’invitation aux foires.

L’œnotourisme lui aussi continu de se développer en masse. C’est un choix qui plaît à la fois aux étrangers qu’aux Français qui désirent découvrir sous un autre jour les régions viticoles.

Le bio, bien plus qu’une tendance

Tout comme en 2021, les consommateurs continuent d’être intéressés par l’agriculture biologique et le biodynamisme dans la filière du vin. Alors que l’offre est présente, la demande suit et est en perpétuelle évolution. Le bio est devenu un critère lors de l’achat et les certifications permettent de repérer plus facilement les vins qui respectent la terre, le terroir et d’une manière générale l’environnement.

Par conséquent, une partie des consommateurs prennent le temps de vérifier la présence de ces labels sur les bouteilles qu’ils achètent, avec un intérêt majeur pour celui de l’Agriculture Biologique. Ils sont d’ailleurs prêts à payer plus cher, notamment les jeunes de 28 à 35 ans.

La progression des achats en ligne

Conséquence directe de la crise sanitaire, les achats en ligne augmentent également dans le secteur du vin. Ainsi, une tendance découle du comportement des consommateurs : acheter en ligne devient une habitude et même dans le cas du vin ! Au total, 41% des Français ont acheté du vin sur une boutique en ligne.

Il peut s’agir autant du site internet d’un supermarché, d’un producteur ou encore d’un caviste. Certains se servent même des réseaux sociaux pour suivre l’actualité, se tenir au courant des nouveautés et essayer de profiter d’exclusivités auprès des domaines, des vignobles et des marques. Le digital devient donc un support de communication à privilégier pour faire la promotion de ses bouteilles de vin.

Un panier moyen plus élevé

Alors que le prix reste l’un des premiers critères d’achat, suivi par la quantité, la qualité, la praticité, la provenance, le cépage et l’appellation, en 2022 les consommateurs de vin dépensent davantage. D’ailleurs, plus la moitié des bouteilles sont vendues entre 11€ et 20€, et 23% vont même au-dessus des 20 euros.

Ce phénomène n’est pas forcément provoqué par la volonté de payer plus cher de la par des consommateurs, mais de l‘augmentation générale des prix. Les amateurs de vin désirent donc continuer de consommer malgré les prix. Il y a aussi une envie de mettre la main sur des bouteilles d’exception et en conséquence une augmentation de la production de vins rares et luxueux pour répondre à cette demande.

Le millésime 2022 est donc porté sur le bio, les vins rares, le shopping en ligne, l’apprentissage de l’œnologie et un marché français réparti principalement sur 3 régions ! Même si nous sommes à la fin du 3ème trimestre de 2022, ces tendances peuvent toujours évoluer, notamment à partir de la rentrée.