De plus en plus nombreux, les labels du vin restent bien souvent un mystère pour le consommateur. De nos jours, chaque vigneron d’appellation ou non, décide lui-même de son mode de production et de vinification. Les vignerons respectant le cahier des charges fixé par les labels peuvent se voir attribuer le droit d’apposer le logo du label sur l’étiquette de sa bouteille de vin. Les labels sont un gage de qualité du vin, mais aussi du progrès de la sensibilisation concernant la protection de la vigne et de son environnement. Ils sont regroupés en 3 catégories, faisant écho aux trois mouvances environnementales majeures.

La viticulture biologique : la certification française et européenne du raisin bio

La viticulture biologique rassemble deux labels : AB (Agriculture Biologique) créé en 2012, et Eurofeuille, son homologue européen. Le logo AB est le plus répandu en France, mais les deux sigles peuvent être juxtaposés. La viticulture bio exclut l’utilisation de molécules organiques de synthèse, OGM et pesticides. Les vignerons AB doivent justifier d’un vignoble exempt de traitement chimique de synthèse au cours des 3 dernières années. La certification bio exerce des contrôles de qualité réguliers par des organismes accrédités, notamment Ecocert. En plein essor, le bio est une filière dynamique avec un vignoble triplé en 10 ans, représentant déjà 9 % du vignoble de France. Le label Nature et Progrès s’inscrit dans la même démarche, mais avec un cahier des charges plus strict, notamment concernant la vinification.

L’agriculture raisonnée : l’optimisation des ressources

L’agriculture raisonnée repose sur deux concepts majeurs : l’optimisation des ressources de la nature et l’utilisation « raisonnée » des produits phytosanitaires.

  • Issu du Grenelle de l’environnement, le label HVE (Haute Valeur Environnementale) s’inscrit au plus haut niveau de certification. Chaque domaine prétendant au titre devra prouver ses bonnes pratiques concernant 4 thématiques : la protection de la biodiversité, la gestion de la fertilisation, la stratégie phytosanitaire raisonnée et la gestion de l’eau.
  • La certification Agri Confiance, née en 2002, est une association de viticulteurs coopérateurs. Ce système d’entraide vise principalement une production éthique et l’amélioration continue de la préservation de l’environnement dans chaque domaine coopératif.
  • Crée en 1998, le label national Terra Vitis est une certification environnementale reconnue par le Ministère de l’Agriculture. La protection des ressources naturelles et le développement durable sont deux enjeux majeurs.

L’agriculture biodynamique : traiter les raisins grâce au naturel

La biodynamie est un mode de culture né dans les années 1920 et inspiré des pensées du philosophe Rudolf Steiner. Elle exploite l’idée de restaurer des liens intrinsèques entre les écosystèmes de la terre et de la vigne. Elle favorise la vitalité du vignoble grâce à des préparations biodynamiques à bases de produits d’origine naturelle (bouse, corne, quartz plantes…) à dose homéopathique. La biodynamie insiste sur l’influence des rythmes cosmiques sur les processus du vivant, comme la croissance, la fructification ou la capacité de reproduction.

  • Demeter est le plus ancien label de biodynamie. Il rassemble des vignerons de 60 pays depuis 1927. Le label Demeter certifie que le vin est issu de l’agriculture bio. Le logo propose deux certifications distinctes. En premier lieu, le vin issu de raisins Demeter regroupant les vins produits selon le modèle biodynamique, mais sans restriction concernant la vinification. Secondement, les vins Demeter, comprenant la récolte manuelle et des méthodes de vinification biodynamiques.
  • Le label Biodyvin est né de l’association d’une quinzaine de vignerons indépendants en 1998. Après 4 années de contrôles consécutifs réalisés par Ecocert France, chaque domaine en conversion biodynamique peut être accrédité Biodyvin. Leur crédo : « aucun ajout, aucun retrait, aucune modification ».

Les vins naturels : les nouvelles « marques » engagées pour une production de raisin purement naturelle

Les vins naturels sont encore discrets dans les rayons, mais l’attrait des consommateurs pour le naturel pourrait changer la donne.

  • La mention AVN, pour Association des Vins Naturels. Pour devenir membre, le vigneron producteur de vin nature certifie sur l’honneur que son produit est exempt de tout produit de synthèse. Elle met en valeur le produit artisanal et le goût d’origine des vins sans modifications mécaniques ou chimiques.
  • Les vins S.A.I.N.S (Sans Intrants Ni Sulfites ajoutés) obéissent à un cahier des charges drastique. Seule une vingtaine de viticulteurs répondent aux exigences de cette mention.
  • Créé en 2017, le label européen V (Vegan) garantit un vin 100 % d’origine végétale.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here