Au fil des ans, le domaine Serge Laloue est devenu un nom incontournable du Sancerre. Il a notamment gagné sa renommée internationale grâce à la « Cuvée Silex », au nom collant à l’esprit de ce vin d’exception, aérien et minéral.
Aujourd’hui, l’entreprise est conduite par les enfants du fondateur, deux passionnés nés dans la vigne de Thauvenay, en plein cœur de la vallée de la Loire. Franck et Christine Laloue, amoureux de leur terroir natal, inscrivent leur activité dans le respect de la terre et de la tradition. Cependant, ces deux vignerons engagés et avant-gardistes n’hésitent pas à miser également sur l’avenir.
Au-delà des 20 hectares de Sancerre, l’entreprise familiale s’est entichée pour l’IGP Côte-de-la-Charité. Depuis 2018, les spécialistes du sauvignon et du pinot noir amadouent désormais une parcelle de chardonnay située sur la Côte-de-la-Charité. Un nouveau cépage, un terroir inconnu aux tonalités bourguignonnes, une décision audacieuse qui ne demande qu’à être exploitée.

Le domaine de Serge Laloue : du domaine agricole à la renommée internationale

C’est en 1960 que Serge Laloue devine le potentiel des terres agricoles familiales. Le domaine agricole devient alors une propriété viticole de 20 hectares, située à Thauvenay, à 5 kilomètres de Sancerre. Idéalement constitué de sols variés, le vignoble se dédie pratiquement entièrement au sauvignon.
Dès 1980, l’élixir de Serge Laloue voit le jour : la « Cuvée Silex » signe le résultat d’un travail de sélection inestimable et l’avènement de la propriété. Très vite, l’exploitation s’inscrit dans une culture « raisonnée », une vision avant-gardiste dans une société où le rendement prime souvent. Pour Serge, seules la qualité et la santé de la vigne s’affichent comme une ligne de conduite logique pour garantir la pérennité des vignes.
De nos jours, l’entreprise écoule 200 000 bouteilles par an, dont la moitié se dédie à l’exportation dans une quinzaine de pays.

Une sélection drastique pour une cuvée unique

En 1992, le fils du viticulteur rejoint son père à l’exploitation au terme de sa formation viticole. Enfin, en 1996, un nouveau membre vient augmenter l’effectif. Il s’agit de Christine, la fille de Serge. Parallèlement à l’agrandissement de l’équipe, d’importants travaux de réformation des cuves sont effectués. Les années suivantes marquent un véritable tournant dans la conduite du vignoble. Le vignoble donne vie à 3 Sancerres blanc, rouge et rosé, mais aussi 3 cuvées aussi distinctes qu’atypiques :

  • Élevée sur les hauteurs des coteaux, la Cuvée Silex offre un vin blanc iodé, très « pierre à fusil » en bouche, aux notes étonnamment épicées après quelques années de garde.
  • La Cuvée 1166 (en hommage au nombre de pieds de vigne de la parcelle) propose un Sancerre rouge de garde. Il est élevé à mi-coteau sur la colline de Sancerre face à la Loire. Sur les « caillottes », le pinot noir exprime à merveille un nez de fruits rouges et une bouche complexe et fraîche.
  • Depuis 2012, plusieurs fûts sont réservés pour la Cuvée Les Rôties, un choix portant sur l’élégance et les notes de fruits rouges très prononcées du vin. Élevés dans des cuves ovoïdes, les vins offrent une rondeur et une souplesse incomparable.
  • Enfin, la Cuvée Les Poitevines nait en 2014 : un vin blanc floral et aérien, très minéral.

La Côte-de-la-Charité : un défi de taille pour les fils du Sancerre

Malgré le décès de leur père en 2006, les deux passionnés tiennent à perpétuer la tradition familiale, et n’hésitent pas à sortir de leur zone de confort. Tombés sous le charme du domaine de la Religieuse à Mauvrain, en plein cœur du terroir des Bertranges, les vignerons reprennent les rênes d’une exploitation méconnue, mais devinent déjà le fort potentiel de ce terroir. Là, les enfants de la vallée de la Loire s’approprient peu à peu le chardonnay, le cépage bourguignon par excellence. Un nez sur le fruit blanc compoté et beurré, une bouche opulente avec une finale persistante sur les agrumes. Aucun doute, le premier millésime est une réussite.Quant au pinot noir, il offre ici des vins au nez de fruit rouge et noir intense, puis des notes empyreumatiques typiques des bourguignons.
Ambitieux, les jeunes viticulteurs comptent user de leur expérience et de leur renommée de leur société et de leurs célèbres cuvées pour faire valoir à sa juste valeur ce terroir en pleine revalorisation. Animés par une passion familiale commune, les jeunes viticulteurs ont d’ores et déjà su léguer leur ferveur, puisque le fils de Franck Laloue suit actuellement une formation en œnologie.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here