La Blanche d’Armagnac n’a de l’Armagnac, ni les arômes, ni la couleur. Si elles partagent un nom et un même terroir, la Blanche est à distinguer des trois autres appellations Armagnac.

Reconnue officiellement en 2005 par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO), voici une eau-de-vie encore confidentielle qui devrait éveiller les palais les plus exigeants. Fine, d’une grande qualité, ses arômes sont à la fois floraux, fruités et épicés. Translucide, elle se boit après une maturation d’au moins trois mois, souvent bien plus. Sa fabrication est le résultat d’une technique minutieuse qui verra s’épanouir un produit d’une rare fraîcheur.

Comment cette dernière-née de la famille des eaux de vie d’Armagnacs a-t-elle vu le jour ? Comment trouve-t-elle sa place à une époque où les liqueurs et autres spiritueux n’ont plus guère les faveurs d’un public réservé face aux alcools forts ?

La Blanche d’Armagnac, un nouveau nom pour une production ancienne

Issue de vins blancs de Gascogne distillés après une fermentation sur lies, la Blanche, est la mère des Armagnacs. À l’origine, elle est la partie de la production que l’on offrait au bouilleur de cru. C’est la première coulée à la sortie de l’alambic. L’élevage en fûts de chêne va donner à l’Armagnac sa jolie couleur ambrée et les arômes boisés qui le caractérisent. La Blanche, elle, sera amenée à maturité dans des contenants inertes, généralement des cuves en inox, conservera sa limpidité et sera abaissée pour atteindre un degré alcoolique de 40 °.

Lorsque l’INAO a défini les critères de l’Appellation d’Origine Contrôlée Blanche d’Armagnac, c’était pour régulariser une obtention qui n’a plus lieu d’être de nos jours. Grâce au travail des producteurs et du Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac (BNIA), ce qui était autrefois privilège de bouilleur de cru ou réserve personnelle des vignerons pour un usage culinaire, prend ses lettres de noblesse et se place sur les tables les plus réputées. Dans sa bouteille haute et transparente, la Blanche est désormais un digestif synonyme de raffinement.

Terroir de tradition, l’Armagnac s’habille de blanc

La zone d’appellation Armagnac

La Blanche d’Armagnac s’inscrit sur tout le territoire de l’appellation qui s’étend sur les trois départements gascons que sont le Gers, les Landes et le Lot-et-Garonne. Ce sont 4 200 ha identifiés pour produire de l’Armagnac sur trois zones distinctes aux sols différents :

  • Le Haut-Armagnac ou Armagnac blanc et ses sols calcaires,
  • le Bas-Armagnac aux sols sablo-limoneux apportant délicatesse et arômes fruités,
  • l’Armagnac-Ténarèze aux sols argilo-calcaires puissants et corsés.

Les différents cépages autorisés pour l’AOC Blanche d’Armagnac

Sur ces sols, quatre cépages sont sélectionnés parmi les dix autorisés pour l’Armagnac :

  • L’Ugni blanc. Il produit des vins acides et peu alcoolisés.
  • La Folle Blanche. Ancestral, presque disparu, il ne représente que 1 % de l’encépagement local. Appelé aussi « Piquepoult », il fournit une eau-de-vie florale et élégante.
  • Le Baco. Il apporte de la rondeur et des arômes de fruits.
  • Le Colombard. Un cépage aux arômes fruités et épicés.

Ils peuvent composer la Blanche seuls ou en assemblage, pour atteindre une belle harmonie des saveurs.

La production d’eau-de-vie et ses différents usages

Jadis, la consommation des différentes eaux-de-vie intervenait plutôt à l’issue d’un bon repas. Les agriculteurs et les ouvriers travaillant à l’extérieur se réchauffaient volontiers à l’aide d’un petit verre de goutte à la pause du matin. De nos jours, ces pratiques se font plus rares. Les producteurs suggèrent désormais des usages plus ludiques ou singuliers . Auriez-vous imaginé marier un alcool aussi précieux à du piment d’Espelette ?

Les plats familiaux se cuisinent à la Blanche d’Armagnac, comme autrefois, et de nouvelles combinaisons plus originales voient le jour, unissant cette boisson aromatique à du caviar, des poissons fumés, du foie gras et même des desserts. Les repas de fête sont ouverts en dégustant l’alcool givré, frappé ou simplement sur glace. Les cocktails ne sont pas en reste et de nombreuses recettes se parent des arômes à la fois fruités et floraux de cet alcool qui permet des assemblages variés et novateurs.

Si vous avez envie de découvrir un produit de tradition et de terroir, très tendance, servez l’une de ces inoubliables bouteilles de Blanche d’Armagnac et savourez les plaisirs épicuriens.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here