Agence web GooPlus

Le monde du vin est affaire de spécialiste, pense-t-on. Appellation, cépages, terroirs, difficile de s’y retrouver et de faire un choix. Voici un guide de l’AOC. La France est le deuxième producteur de vin en volumes, derrière l’Italie et le troisième en superficie. Depuis 1935, pour lutter contre la fraude et protéger le marché du vin et des eaux-de-vie, l’AOC a été créée grâce à un décret-loi. De nos jours, elle a subi des modifications, a été ouverte à d’autres produits agricoles et s’est étendue à l’Europe. Le vin reste à part, puisqu’en 2012 la mention AOP est devenue obligatoire pour tous les produits, sauf le vin qui conserve le droit d’afficher la mention AOC.

Qu’est-ce que l’AOC ?

Pourquoi créer un label d’appellation d’origine ?

L’appellation d’Origine Contrôlée, ou AOC, est un label de qualité français qui définit des conditions de culture, un terroir et des cépages pour les vins français. Créée en 1935, elle est devenue une véritable référence et rassure le consommateur sur la qualité du vin qu’il acquiert. À l’image du label rouge, l’AOC est un gage de qualité pour un grand nombre d’amateurs de vin.

L’AOC et le vin

Cette appellation est réservée au vin, puisque les autres produits agricoles portent la mention AOP. Il existe également le label IGP qui correspond à une indication géographique et permet de protéger contre les usurpations au niveau international. C’est ainsi que le calisson d’Aix a pu échapper à la contrefaçon chinoise du Kalisong.

Quels sont les produits éligibles à l’AOC-AOP ?

L’AOC et les vins

À l’origine, les appellations contrôlées concernaient le vin. C’est une véritable arme de défense pour l’économie agricole de la France. C’est sans doute la raison pour laquelle le marché du vin français se porte bien, le label permettant de définir une zone géographique, mais aussi des méthodes d’élaboration et de culture de la vigne.

L’AOC et les autres produits agricoles

Les appellations contrôlées se sont étendues aux autres produits agricoles en 1990 et sont devenues des AOP, une certification européenne. Ce label AOP concerne tous les vins et les produits agroalimentaires européens dont la production, la transformation et l’élaboration sont réalisées dans une zone géographique déterminée, selon un savoir-faire reconnu et un cahier des charges particulier. Ainsi, les fromages sont protégés par une AOP. Il en est de même pour le label IGP. La mention bio est indépendante. Donc, un foie gras IGP portera en plus la mention bio.

Que couvre l’Appellation d’Origine Contrôlée ?

Les critères de l’AOC

Chaque vignoble peut comprendre plusieurs zones AOC : la région Bourgogne en compte 83 à elle seule ! Le sol, l’ensoleillement des coteaux, le cépage sont autant de paramètres qui peuvent donner sa particularité à un vin. Ensuite, la méthode de culture et de vinification vient finir de le personnaliser. C’est l’INAO, Institut National de l’Origine et de la Qualité, qui veille à ce que le cahier des charges de la charte soit respecté. C’est lui aussi qui accorde les autorisations, qui sont ensuite validées par l’Europe.

La charte de l’AOC

Chacune des appellations tient compte des spécificités du terroir, des villages et de leur orientation. C’est pourquoi tel versant d’une colline se verra attribuer la simple appellation Beaujolais, tandis que les coteaux opposés peuvent être listés comme un cru classé. Les limites ont été fixées par l’interprofession qui dépose le dossier de demandeur auprès de l’INAO.

L’AOC et l’Europe

Une indication d’origine qui n’obtiendrait pas la validation de la Commission européenne perdrait son label national également. Le label AOP et le label IGP sont interdépendants de l’AOC. Les AOC-AOP viticoles représentent près de 21,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, quand les IGP représentent 2,3 milliards d’euros. C’est donc un marché représentatif pour l’économie nationale.

Vignobles et appellations viticoles : le guide

Le territoire français accueille 16 grands vignobles, ou régions, regroupant 363 appellations de vins et eaux-de-vie. Cela représente 3240 vins différents. C’est dire qu’il n’est pas forcément simple de faire un choix. Une appellation peut rassembler plusieurs vins différents : des blancs, des rouges, des moelleux, des pétillants, des vins doux naturels, etc.

Le territoire viticole en France

Les grands vignobles français sont répartis sur 6 régions :

  • Grand Est (Alsace, Champagne, Jura)
  • Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux, Sud Ouest)
  • Occitanie (Languedoc et Roussillon)
  • Auvergne–Rhône-Alpes (Bourgogne, Beaujolais, Côtes-du-rhône, Provence)
  • Corse
  • Centre (Vallée de la Loire)

Les vignobles français en appellation d’origine contrôlée

  • Alsace
  • Bordeaux
  • Beaujolais
  • Bourgogne
  • Bugey
  • Champagne
  • Corse
  • Jura
  • Languedoc
  • Lorraine
  • Loire
  • Provence
  • Roussillon
  • Rhône
  • Savoie
  • Sud-Ouest

Les AOC et les dénominations géographiques complémentaires

Région et produit AOC

Les appellations

Les 16 vignobles sont composés de plusieurs appellations. Certains n’en comptent que très peu, comme le vignoble champenois qui n’a que trois appellations sur son aire de production :

  • Champagne,
  • Coteaux champenois,
  • Rosé des Riceys.

Les familles dans les appellations

D’autres ont de très nombreuses appellations d’origine, comme la Bourgogne (83), le Val de Loire (51), le Sud-Ouest (24) ou encore Bordeaux (40), réparties en 6 familles :

  • Médoc
  • Blaye et Bourg
  • Libournais
  • Entre-deux-mer
  • Graves et sauternais
  • Bordeaux et Bordeaux supérieurs en blanc, moelleux, rouge ou rosé.

Les dénominations géographiques complémentaires

Certaines appellations ont souhaité marquer leurs spécificités de terroir et différencier les sols et sous-sols qui apportent une note plus ou moins minérale aux arômes du vin. C’est ainsi que sont nées les dénominations géographiques complémentaires. Elles sont caractérisées par le nom de l’appellation viticole suivi d’un nom de village. La Bourgogne dénombre pas moins de 14 dénominations géographiques complémentaires sur son aire d’appellation. Mais des petits vignobles en superficie, comme l’Alsace ou la Corse, peuvent en compter beaucoup proportionnellement.

Les AOC corses

Par exemple, le vin corse qui compte 4 appellations différentes :

  • une appellation régionale : vin de Corse
  • deux appellations de crus Patrimonio et Ajaccio
  • une appellation VDN (vin doux naturel) : Muscat du Cap corse.

Les DGC corses

L’appellation régionale vin de Corse est assortie de 5 appellations villages ou dénominations géographiques complémentaires :

  • Corse Porto-Vecchio,
  • Corse Figari,
  • Corse Sartène,
  • Corse Calvi,
  • Corse Coteaux du cap corse

Les appellations vin de France

L’intérêt économique des AOC, AOP et IGP

Au regard des échanges économiques du marché mondial du vin, il est évident que la France, en se protégeant derrière ses labels d’origine contrôlée, a permis à ses vignobles de se développer.
Si l’on compare avec l’Italie et l’Espagne, premiers producteurs de vin en volume pour l’un et en superficie pour l’autre, on voit que la mise en avant de la qualité des vins par le biais du choix des cépages et de l’élaboration est un véritable atout pour développer l’économie du vin.

Le Languedoc, le vignoble émergeant

Le Languedoc et le Roussillon sont un exemple flagrant. En effet, il y a encore trente ans, le vignoble languedocien était essentiellement connu pour ses vins de pays ou ses AOVDQS (Appellation d’Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure). Nul ne s’y retrouvait et quand on parlait de vins du Languedoc, beaucoup pensaient à une piquette.
En quelques années, les professionnels de la région ont replanté leurs parcelles avec des cépages plus adaptés à leur sol. En 1994, ils créent leur comité interprofessionnel, le CIVL, et en 2007, ils obtiennent l’AOC régionale du Languedoc.

Le sud de France

Ils fédèrent encore et sous la bannière géographique « Sud de France », ils donnent à ce vignoble une image moderne et dynamique. Le Languedoc est représenté par ses 13 AOC, dont le Fitou, les Corbières ou le Minervois parmi les plus connues.
Mais aussi des pétillants comme l’AOC Limoux, où l’on retrouve la célèbre Blanquette élaborée à partir de cépages MauzacChenin et Chardonnay, et le Crémant produit à partir de Chenin et de Chardonnay uniquement.
La région vinifie également de somptueux vins doux naturels, parmi lesquels le Muscat de Frontignan.

Le Roussillon et l’IGP

De son côté, le Roussillon s’est organisé autour du label IGP, qui identifie et valorise ce que l’on appelait autrefois les vins de pays, regroupés autour de 3 points forts :

  • Sites et patrimoine,
  • Espaces naturels,
  • Histoire d’hommes.

Ce sont des vins de territoire qui mettent en avant l’histoire de cette région.
L’organisation des vignobles de France, les nombreux domaines, mais aussi les cépages et les terroirs pour l’AOC et les territoires pour l’IGP sont complexes. Ce guide de l’AOC est utile pour comprendre les classifications, mais également la puissance économique qui en découle.