Agence web GooPlus

Depuis quelques années, le logo AOP est apparu sur les produits agro-alimentaires. Or on parle régulièrement d’AOC, en ce qui concerne les vins. Alors, faut-il préférer l’une ou l’autre ? Quelle est la différence AOP ou AOC ? Ces appellations ont-elles des cahiers des charges différents ? Laquelle est la meilleure ? Difficile de s’y retrouver dans tous ces labels. Mais saviez-vous qu’il n’y avait pas de différence ou si peu ? Les appellations contrôlées ont toutes des critères de fabrication précis et une indication géographique limitée. Le label AOC est national, réservé à la France, tandis que l’AOP est le label européen. Si un produit arbore la mention AOP, c’est qu’il relève déjà de l’AOC.

Les différences entre les labels AOC et AOP

L’AOC

L’Appellation d’Origine Contrôlée est un label français qui a vu le jour en 1935. L’objectif était de valoriser les produits de terroir et de lutter dans le même temps contre la fraude. Pour obtenir une appellation, il faut fabriquer un produit selon un savoir-faire traditionnel sur une zone géographique définie. Cette demande soit être collective. L’appellation portera sur un vin, un biscuit, un fromage, huile d’olive, etc. Le collectif du métier, par exemple, le comité interprofessionnel d’un vignoble, en fait la demande en fixant un cahier des charges précis concernant les cépages autorisés, les méthodes culturales, la façon de récolter et les étapes de la vinification. Il détermine également la zone d’appellation, dans laquelle le vin peut être cultivé.

L’AOP

La France n’est pas le seul pays d’Europe a délivrer un label de qualité à ses produits. L’Italie, le Royaume-Uni, la Belgique ont également des appellations d’origine. Si en Belgique, elle porte également le nom d’AOC, en Italie c’est la DOP (Denominazione d’Origine Protetta) et en Grande-Bretagne le PDO (Pretected Designatin of Origin). C’est la raison pour laquelle en 1992, afin d’offrir plus de lisibilité, la Communauté européenne a mis en place un label qui regroupe tous les autres. Le logo est créé en 2008 et sa mention est obligatoire depuis 2009. C’est en 2012, qu’il se substituera totalement à l’AOC, dont la mention ne sera plus autorisée sur les emballages, au profit de l’AOP. Sauf pour les vins qui font exception.

Par qui sont les délivrées les appellations d’origine ?

L’INAO (institut national de l’origine et de la qualité) est chargé d’agréer des organismes de contrôle indépendants pour vérifier fréquemment l’origine et la qualité des produits. Un ODG (organisme de défense et de gestion) présente le dossier. Lorsque les produits sont reconnus et ont reçu l’appellation, ils pourront être enregistrés comme AOP auprès de la Commission européenne.
Sont concernés les agriculteurs et transformateurs d’une zone d’appellation, la filière viti-vinicole, la filière laitière (fromages) et les filières agroalimentaires (fruits, noix de Grenoble, légumes, lentille verte du Puy, viande, poulet de Bresse, etc.) L’appellation d’origine protégée lutte contre la fraude, mais permet aussi de communiquer sur la qualité, assure une garantie du produit face à une agriculture concurrentielle.

Un autre label protégé : L’IGP

L’AOC garantit et protège un produit sur son territoire national, l’AOP apporte une protection européenne. Cependant, si elles offrent une reconnaissance et préservent un patrimoine collectif en protégeant les producteurs et la pérénité de leurs exploitations, elles ne garantissent pas contre la concurrence internationale.
Ainsi, le calisson d’Aix, couvert par une AOC, a bien failli être supplanté par le Kalisong chinois. Seule l’Indication Géographique Protégée, décrochée en urgence, à pu le préserver de la vindicte asiatique.
Ce label est moins spécifique que l’appellation d’origine. Plus souple, il permet aux vins de pays spécialisés en vins de cépage de mettre en valeur leur terroir.

Les labels d’appellation contrôlée sont les garanties d’une technique d’élaboration, d’un terroir et d’une tradition. Les différences entre AOC et AOP sont purement administratives. Comme l’IGP, elles assurent de l’origine d’un vin, en revanche, le seul moyen de savoir si le vin est bon, c’est encore de le boire.