Agence web GooPlus

Nous avons l’habitude de différencier les vins par couleurs, mais dans le cas des effervescents, il est aussi possible de les distinguer d’une autre manière ! Tous les vins à bulle n’ont pas la même teneur en sucre ou concentration en dioxyde de carbone. Cette catégorie de l’œnologie est donc vaste, mais elle n’est pas si compliquée à comprendre. Nous vous expliquons tout !

Comment appelle-t-on un vin pétillant ?

Pétillant, effervescent, mousseux, perlant… de nombreux termes peuvent qualifier un vin composé de bulles. En réalité, même si on utilise souvent l’adjectif pétillant pour décrire n’importe quel vin à bulle, il y a bel et bien une différence entre tous ces adjectifs.

Coupes de champagne

Le vin perlant

On distingue un vin perlant par sa faible effervescence. Il ne contient que très peu de bulles, son taux en CO2 est entre 1 et 2 grammes par litre. Vous ne pouvez donc pas faire sauter le bouchon d’un vin perlant car la pression à l’intérieur de la bouteille est trop faible. Les bulles vont se révéler au moment où le vin est versé dans un verre.

Au goût, le vin perlant peut se montrer très vif tout en ayant une fine fraîcheur provoquée par les bulles. Il est souvent consommé lors de l’apéritif plutôt qu’au dessert. Les vins perlants les plus connus sont le muscadet ou le gaillac perlé.

Le vin pétillant

Un vin pétillant va posséder un taux de CO2 entre 2 et 4 grammes par litre. La pression à l’intérieur de ce type de vin est de 1 à 2,5 bars, vous pouvez donc ouvrir une bouteille de vin pétillant en faisant sauter son bouchon.

Pour que la finesse des bulles soit agréable en bouche, un grand travail doit être effectué durant la vinification du raisin. Le vin pétillant possède autant de bulles qu’un Champagne, sans être produit dans cette région. On retrouve donc du vin pétillant dans d’autres régions françaises ainsi qu’à l’étranger !

Le vin mousseux

Le troisième vin effervescent est celui qui possède le plus de bulles avec un taux de CO2 supérieur à 4 grammes par litre ! Une bouteille de vin mousseux va aussi contenir une grande pression, celle-ci étant située entre 3 et 6 bars.

Une surpression du gaz carbonique est créée lors de la fermentation du vin afin d’obtenir de nombreuses bulles. Quand la bouteille est fermée, le CO2 est dissous dans le vin, puis fera se libérera au moment du débouchage.

Qu’en est-il des Crémants, du Champagne et de la Clairette ?

Le Crémant, le Champagne ou encore la Clairette sont en réalité des vins pétillants qui sont issus d’une méthode de fabrication particulière. Les cépages utilisés et les techniques de vinification sont différents, parfois ces dernières sont plus complexes notamment dans le cas du Champagne, ce qui en explique son prix plus élevé.

Des appellations géographiques sont donc également attribuées à ces différentes bouteilles de vin. Pourtant, au goût, au nez et à la vue il est tout de même possible d’y trouver des similitudes !

Comment faire du vin pétillant ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi certains vins ont des bulles alors que d’autres non. C’est simple, alors que les mêmes cépages sont utilisés pour les deux, c’est au moment de la fermentation que la magie opère !

Pour produire du vin tranquille, on réalise une fermentation des raisins. À ce moment-là, on presse chaque fruit pour faire du jus pour ensuite le mettre dans des cuves où des ferments et des levures vont être ajoutés. Ce sont eux qui vont transformer le sucre contenu dans le jus en alcool. Les arômes du cépage sont aussi libérés et du gaz carbonique est créé, mais il va s’évaporer.

Vin en cuve

Pour pouvoir le conserver et obtenir des bulles, une seconde fermentation va être réalisée. Après que le vin ait eu le temps de se reposer, on va rajouter un peu de sucre et de levure dans chaque bouteille pour que le vin puisse à nouveau fermenter. Puisque la bouteille est fermée, les bulles ne pourront pas s’échapper et vont être dissoutes dans le vin !

Les vins à bulles les plus répandus

Tout comme le vin tranquille, le vin effervescent peut prendre trois couleurs différentes : blanc, rouge et rosé ! Ils sont produits en France, mais aussi dans de nombreux pays à travers le monde, voici une sélection des vins à bulle les plus connus.

Quelles sont les alternatives au Champagne ?

Forcément, il n’est pas possible de vous parler du vin pétillant sans mentionner le Champagne ! Sa renommée dépasse les frontières de la France et il est courant de le déguster lors de grandes occasions. Pourtant, d’autres appellations existent et peuvent être tout aussi bonnes que du Champagne.

Le plus connu est vraisemblablement le Crémant. Il est produit dans 7 régions viticoles différentes et saura être une bonne alternative au Champagne. Vous pouvez aussi opter pour la Clairette dont le goût sucré et les fines bulles vont ravir de nombreuses personnes.

Le vin effervescent européen

Du côté de l’Italie, nous pouvons citer le Prosecco qui se montre tout aussi élégant et raffiné que du Champagne. Il se boit seul ou combiné à des fruits de manière à créer des cocktails frais et gourmands. Le Spritz et le Bellini sont très populaires l’été !

En Allemagne, il faudra se tourner vers le Sekt, un vin mousseux qui peut être tout autant blanc que rouge ou rosé. Il s’agit en réalité du nom que l’on donne aux vins à bulles allemands qui sont généralement d’une très grande qualité.

Direction l’Espagne pour déguster du délicieux Cava ! Originaire de la Catalogne, ce vin effervescent espagnol est élaboré à partir d’une méthode traditionnelle qui se perpétue de génération en génération.

Les vins rouges et rosés pétillants

Un peu plus rare, mais tout aussi bon, le Lambrusco est un vin italien à l’origine rouge, mais qui se décline également en blanc et en rosé aujourd’hui. Sa robe rouge rubis et ses reflets violets vont vous surprendre !

Beaucoup plus rare en France, le vin rouge à bulle pourra tout de même être trouvé du côté de Bordeaux où quelques vignerons produisent des mousseux rouges. En revanche, il est plus courant de tomber sur du rosé pétillant, notamment dans l’Ain grâce à son célèbre Cerdon.