On voit de plus en plus de bouteilles de vin bouchées avec des capsules à vis. On en entend parler comme la meilleure solution pour éviter le goût de bouchon. Qu’en-est-il réellement? Beaucoup de pays utilisent la capsule à vis depuis des années pour préserver leur vin en bouteille, tels la Suisse, la Nouvelle Zélande ou l’Australie. La capsule à vis est-elle réservée aux vins « bas de gamme » ou peut-on l’utiliser pour les grands crus? Une chose est sure, elle est encore mal acceptée par les amateurs de vins qui la jugent non adaptée, pas représentative du produit qu’ils consomment. La capsule à vis fait perdre de son caractère noble au vin et son contenant. Et si c’était l’inverse? c’est que nous allons essayer de comprendre.

Les avantages de la capsule à vis

Selon l’IFV (Institut du Vin Français), ces avantages sont nombreux. Un des principaux avantages de l’utilisation de la capsule à vis pour le vin est la disparition du goût de bouchon ou tout autre dégradation du vin due à l’obturation. La qualité du vin entre les bouteilles est homogénéisé et constante, en effet le bouchon liège étant issu d’une matière vivante ne peut pas se prévaloir de cet atout. Autre avantage de la capsule à vis, la conservation des arômes du vin par la maîtrise des échanges gazeux, les membranes peuvent être créées selon le niveau d’exigence du producteur et modulées afin d’obtenir la perméabilité souhaitée. La diminution de la présence du dioxyde de soufre par l’utilisation de gaz inerte, l’azote pour le tirage des vins. Elle ne sèche pas comme le bouchon en liège et n’a donc pas besoin de rester en contact avec le liquide, ainsi les bouteilles bouchées avec une capsule à vis peuvent être stockées debout ou allongées selon le besoin, aspect pratique non négligeable.

Les inconvénients de la capsule à vis

Il n’y a pas que des avantages à utiliser la capsule à vis pour boucher une bouteille de vin. Il a été remarqué quelques goûts de réduction. La pratique du bouchage est plus technique et nécessite des réglages plus fins. L’équipement n’étant pas encore très répandu, il engendre un coût supplémentaire pour la machine et par capsule évalué entre 15 et 20% plus cher qu’un bouchage traditionnel au liège. Un contrôle du niveau de dioxyde de carbone plus rigoureux doit être réalisé, puisque la capsule à vis, à l’inverse de son confrère le liège, ne permet pas ou très peu l’évacuation du dioxyde de carbone. Passées ces contraintes techniques, le plus gros inconvénient de la capsule à vis réside dans l’acceptation par le consommateur français principalement qui ne veut quasiment pas en entendre parler alors que certains pays l’ont adopté depuis longtemps.

Conclusion, doit-on utiliser la capsule à vis pour le vin?

Comme on le constate, les avantages de lacapsule à vis sont très orientés sur la qualité du vin, la maîtrise des arômes, la qualité constante d’une bouteille à l’autre. Les inconvénients sont plutôt techniques et économiques pour le vigneron et psychologiques pour le consommateur français. Donc, c’est un grand OUI pour la capsule à vis. Mais comment convaincre les français sur la qualité de ce bouchage du vin pour l’amélioration de leur dégustation? Quelques Grands Crus devraient peut-être nous en faire la démonstration, et les grands noms du vin en faire l’apologie.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here